Nos vidéos

Nos directs

Liens

Nos partenaires

Que l’année 2020 vous apporte le bonheur et la réussite, le succès dans vos projets et l’accomplissement de vos rêves....Samedi 4 janvier Stage féminines et Kagami Biraki... Samedi 25 janvier Sisteron Animation mini poussins-Poussins...Dimanche 26 Janvier Sisteron Bi départemental toutes catégories..

Suis moi, je t'apprendrai tout ce que tu dois connaître

Le Judo est un sport qui nécessite du contrôle, du respect et de la rigueur. Outre les valeurs morales qu'il nous enseigne, il nous permet de mieux connaître notre potentiel physique, qui n'est pas forcément lié à la grosseur de nos muscles. Si vous aimez le contact physique c'est un e discipline qui vous enchantera. Les progrès individuels passent par l'entraide et les concessions mutuelles. C'est un moyen d'éducation qui s'appuie sur l'étude et la pratique d'un système d'attaque et de défense, issu de différents systèmes de combat traditionnels japonais (jujitsu) qui priviligient les techniques de projection et de contrôle. Une pratique sincère et régulière, prolongée dans le temps, guidée par les principes essentiels du judo et le respect de ses fondements, favorise l'accession à l'autonomie, à la maîtrise de soi, au respect des autres, à une meilleure appréhension du réel.

1. Les valeurs

COURAGE

  • Oser
  • Être capable
  • Faire ce qu’on croit juste.
  • Être capable de décider et de se tenir à sa décision.
  • Être capable de surmonter sa peur.
  • Persévérer sans se décourager, même dans la difficulté.
  • Savoir dire non.
  • Savoir ne pas suivre les autres.
  • Être capable de dire à quelqu’un qu’il ne se comporte pas bien.
  • Savoir défendre posément son avis, même avec des adultes.
  • Reconnaître ses erreurs.
  • Ne pas avoir peur d’être ridicule.
  • Ne pas avoir peur d’échouer.

POLITESSE

  • Respecter systématiquement l’emploi des cinq mots magiques. 
  • Bonjour, Au revoir, Pardon, S’il vous plaît, Merci
  •  
  • Marquer une attitude de respect aux adultes en général, aux vieilles personnes en particulier.
  • Ne jamais élever la voix pour parler, même quand on veut se plaindre.
  • Ne pas gêner les autres par notre comportement ou notre tenue.
  • N’insulter personne.
  • Connaître et respecter les règles des lieux où on se trouve.

CONTRÔLE DE SOI

  • Calme
  • Dignité
  • Sobriété
  • Conscience des autres

  • Maîtriser ses réactions.
  • Suivre sa volonté, malgré les émotions.
  • Parler des choses qui ne vont pas avec calme.
  • Écouter les autres.
  • Montrer la même attitude dans la victoire ou la défaite.
  • Rester en toutes circonstances agréable et juste avec les autres.

AMITIÉ

  • Générosité
  • Respect
  • Découverte
  • Communication
  • Partage
  • Joie

  • Le plaisir d’aimer ses amis et d’être aimé par eux.
  • Un sentiment, mais aussi une responsabilité.
  • Une motivation pour devenir meilleur.
  • Savoir partager les bons moments mais aussi ceux qui sont moins agréables.
  • Savoir être là pour ceux que l’on aime.
  • Recevoir et donner.
  • Souffrir parfois, mais vivre les meilleurs moments de la vie.

SHIN (l'éducation éthique ou maturité mental : valeurs morales, attitude et volonté)
Un savoir de la pratique, produit par l’histoire de la pratique et de sa transmission, des règles sociales qui la régissent et des valeurs qui y sont attachées, c'est le savoir être qui est différent pour chacun. C'est la valeur la plus vacillante. Elle peut potentiellement disparaître ou apparaître en une seconde.
GHI (la technique de combat ou maturité technique)
Un savoir pour la pratique, élaboré et mis en forme par les entraîneurs, les enseignants, sous la forme de contenus, de conseils stratégique, de techniques et de tactiques. C'est le savoir. C'est la valeur la plus durable. Elle ne peut disparaître totalement et peut être réactivé quelque soit l'âge malgré des années d'inactivité.
TAÏ (l'éducation physique ou maturité physique)
Un savoir par la pratique, qui ne s’acquiert et s'évalue que dans la confrontation à l’épreuve (la compétition). C'est le savoir faire. C'est la valeur la plus contraignante. Elle diminue avec l'âge et le manque d'activité.

SINCÉRITÉ

Le judo est une grande école de sincérité parce qu’il n’est pas toujours facile de reconnaître, d’assumer la vérité en judo ! « Je suis tombé, mais c’est parce que …», « Je ne fais pas la compétition, mais c’est parce que …», il faut apprendre à reconnaître la difficulté, les moments désagréables, les assumer et avancer courageusement, sincèrement. Quand on ne triche pas, tout devient plus facile. En judo, on s’engage à fond, sincèrement, sans crainte.

MODESTIE

  • Simplicité
  • Sincérité
  • Vérité
  • Réalité
  • Courage

  •  Ne pas se glorifier chaque fois que l’on fait tomber quelqu’un en judo !
  • Ne pas se vanter sans arrêt.
  • Savoir reconnaître et accepter qu’il y a des choses que l’on ne sait pas bien faire.
  • Accepter de travailler nos points faibles, de les montrer aux autres.
  • Accepter les reproches justifiés et en tenir compte.
  • Ne pas se cacher derrière des mensonges, des histoires.

 HONNEUR

  • Être combatif avec les plus forts, généreux et attentif avec les plus faibles, amical et ouvert avec tout le monde.
  • Être volontaire dans l’exercice, toujours disposé à faire du mieux possible.
  • Chercher à devenir plus fort, à progresser toujours.
  • Ne jamais hésiter à faire une expérience positive de plus, entraînement, stage, compétition.
  • S’efforcer d’avoir les mêmes qualités que les gens que l’on admire.
  • Pouvoir compter sur toi

2. Mon passeport

LE PASSEPORT CONSTITUE LA PREUVE OFFICIELLE DU GRADE DU LICENCIÉ

Le passeport Jeunes est valable jusqu'à 15 ans, il est suivi du passeport Adulte tous deux valables 8 ans

C'est un lien efficace et utile entre l'élève, le ou les clubs qu'il fréquentera et les parents

Il contient des informations très importantes sur le judoka qui en est propriétaire et responsable :

Identification (état civil, photo d’identité, club d’appartenance)

Timbres  de licences -Certificat médical -Grades -Validation de titres (Arbitre-Diplôme d’état-Juge-Dirigeant)  résultats aux épreuves d’obtention des grades (kata-points-environnement sportif-technique) -Résultats aux compétitions -Attestations de stages

 RESPECT

  • Politesse
  • Admiration
  • Savoir regarder
  • Comprendre
  • Se mettre à la place de l’autre
  • Reconnaître la valeur

3. Histoire du judo

Au Japon, une légende dit que les principes du Judo furent découverts par un moine, lors d'un terrible hiver en observantles branches d'arbres chargées de neige. les plus grosses cassaient sous le poids et les plus souples pliées et se débarrassaient de l'agresseur naturel. Ce qu'il avait découvert du comportement des branches pouvaient peut-être servir aux hommes...

C'est en observant les techniques de Jujitsu, que les samouraïs utilisaient dans leur lutte pour la survie, que Jigoro KANO, universitaire de haut rang, fin lettré et maître des arts martiaux, révélait en 1882 cet art un peu mystérieux : le Judo, littéralement "voie de la souplesse". Ce véritable art de vivre aux valeurs pédagogiques, mélange typique d'exercices physiques et spirituels propose à l'individu un ensemble de règles de conduite propice à l'épanouissement. Loin des préceptes figés et des commandements rigides, le judoka apprend à contrôler son corps et à se maîtriser. Jigoro KANO supprime les coups frappés des anciennes techniques de combat pour ne retenir que les projections et les contrôles. Il impose la saisie du Judogi. Son objectif est alors de développer un système sportif et éducatif sans aucun danger pour les pratiquants.

L'histoire est désormais en marche et le Judo connaît un essor fantastique, bien au-delà de son Japon natal.


Jigoro  KANO


Né le 28 octobre 1860 au Japon dans le village de Mikage.

C'est un élève brillant , mais de faible constitution. Il décide alors de fortifier son corps par la prtique de la gymnastique et du Base-ball. Mais ces sports s'avèrent trop dur pour sa faible constitution. De plus, il est souvent bousculé par certains de ces camarades, qui se moquent de lui. Blessé dans sa fierté d fils de samouraï, il décide d'étudier le Jujitsu, sous la direction de Maître FUKUDA en 1877.

En 1881, il est diplômé de l'université de Tokyo et fonde en 1882le Kodokan (école où on enseigne la voie). Il y enseigne une pratique nouvelle : le Judo, qui fait la synthèse des différentes techniques de Jujitsu. Mais la finalité de la méthode de combat a changé. Autrefois un but, la victoire sur l'autre n'est ici qu'un moyen et le Judo devient un outil d'éducation. La même année, il est nommé professeur au collège des Nobles.

1889 à 1891, il parcourt l'Europe comme attaché au ministère de la Maison Impériale.

1891, il est nommé conseiller au ministère de l’Éducation Nationale.

1909 le Kodokan devient une institution publique, et Jigoro KANO devie,t le premier japonais membre du Comité International Olympique (C.I.O)

1922, il est élu membres de la Chambre des Pairs.

4 mai 1938 il meurt d'une pneumonie sur le navire qui le ramène au Caire,  à la suite d'une conférence du C.I.O. A titre posthume, il reçoit le 2eme rang impérial (une très haute distinction récompensant les services rendus à l'Empereur.

4. Les grades

Je commence le judo

Le grade symbolise une progression globale du judoka sur le plan mental (Shin), technique (Gi), et physique (Tai) dont la ceinture est la marque apparente. La ceinture noire manifeste l'accession à un premier niveau significatif dans cette progression. Le grade est aussi le symbole de l'unité des judokas, formés par un travail commun, par des épreuves communes. Le grade est une reconnaissance et une responsablité.

Minimum 7 ans

Minimum 8 ans

Minimum 9 ans

Minimum 10 ans

Minimum 11 ans

Minimum 12 ans

Peut être attribuée à l'élève qui n'a pas totalement satisfait aux épreuves de la ceinture bleue.

Minimum 13 ans

Minimum 14 ans, dernière ceinture remise par le professeur.

Minimum 15 ans / 1er Dan, 17 ans / 2eme Dan, 20 ans / 3eme Dan, 24 ans / 4eme Dan, 29 ans / 5eme Dan

6eme - 7eme - 8eme Dan

9eme - 10eme Dan

12eme Dan remis à titre posthume à Maître Jigoro KANO

5. Les techniques

L’efficacité du judoka se construit sur l’étude approfondie et la maîtrise progressive de postures, de déplacements et d’accompagnement du déséquilibre du partenaire, de formes techniques fondamentales. Cette base commune de connaissances et d’habiletés donne à chacun les moyens d’élaborer par la suite sa propre expression du judo.

Le randori c'est la confrontation entre deux judokas  dont la victoire ou la défaite n’est pas l’enjeu. La répétition du randori permet l’acquisition du relâchement physique , à la mise en application  des techniques acquises, à l’approfondissement de la perception dans l’échange avec le partenaire, à la compréhension et à la maîtrise des différents principes d’attaque et de défense. Il est pratiqué dans une perspective de progression.

Aucune projection de judo n’est possible sans un judoka pour l’effectuer (TORI) et un autre pour la subir (UKE). L’acceptation et la maîtrise de la chute sont nécessaires au judoka pour éviter les blessures mais aussi ses progrès futurs. Il existe trois différentes chutes : Arrière, Avant droite et gauche et latérale.

NAGE -WAZA (TECHNIQUES DEBOUT)
 TE-WAZA (Techniques de bras)
KOSHI - WAZA (Techniques de Hanche)
 ASHI - WAZA (Techniques de jambes)
 SUTEMI - WAZA (Techniques de sacrifice
 Ippon seoi nage 
 O goshi
 Ko soto gake
Ma sutemi waza (Technique de sacrifice dorsal)
 Morote seoi nage

 Harai goshi

 Ko uchi gari
 Tomoe nage
 Eri seoi nage

 Hane goshi

 Ko soto gari
 Suli gaeshi
 Kata guruma
 Sode tsurikomi goshi
 O soto gari
 Tomoe nage
 Tai otoshi
 Tsurikomi goshi O uchi gari
 

 Uki otoshi

 Ushi mata
 O soto otoshi
Yoko sutemi waza (Techniques de sacrifice latéral)
 Te guruma
 Uki goshi
 Ashi guruma
 Soto makikomi
 Morote gari
 Ushiro goshi
 De ashi barai
 Tani otoshi
 Kibisu gaeshi
 Utsuri goshi

 Harai tsurikomi ashi

 Yoko guruma
 Kushiki daoshi
 Kubi nage
 Hiza guruma
 
 Morote gari
 Koshi guruma
 Okuri ashi barai
 
  Sasae tsurikomi ashi
 
   Uchi mata
 
NE - WAZA (Techniques au sol)
OSAEKOMI WAZA             (Immobilisations)
 SHIME WAZA (Étranglement)
KANTSESU WAZA (clé aux coudes)
 
 Hon gesa gatame
 Sankaku jime
 Ude garami
 
 Kusure gesa gatame
 Okuri eri jime
 Ude hishigi hara gatame
 

 Tate shio gatame

 Nami juji jime
 Ude hishigi juji gatame
 

 Kami shio gatame

 Kata juji jime
 Ude hishigi hiza gatame
 

 Ushiro gesa gatame

 Kata te jime
 Ude hishigi ude gatame
 
 Kata gatame
 Kata ha jime
 Ude hishigi waki gatame
 
 Yoko shio gatame
 Hadaka jime
  
 Makura gesa gatame
 Gyaku juji jime
  
 Kusure kami shio gatame
   

6. Vocabulaire

 JAPONAIS FRANÇAIS
 Ju Souplesse
Do Voie
Dojo Lieu de pratique du judo
Tatami Tapis de judo
 JudogiTenue du judoka
ReiSaluez
AjimeCommencez
Matte Arrétez
Soremade Fin du combat ou du cours
KumikataSaisie du judogi
 UkemiChutes
 Uchi komi
Répétition d'une technique avec déséquilibre mais sans chute
 Nage komi
Répétition d'une ou plusieurs techniques avec chute
 YakusukugeikoExécution d'une technique en déplacement avec chute
 Kagari geiko
Un qui attaque, l'autre esquive
 OsaekomiDébut d'immobilisation
 ToketaFin d'immobilisation
 IpponVictoire (sur le dos avec force, vitesse et contrôle ou 20 secondes immobilisation)
 Waza ari
Tombe sur le côté ou partiellement sur le dos avec 2 critères
 ShidoPénalités (Maximum 3)
 Hansoku make
Disqualification (3 shido, manquement à l'éthique, etc..
 HikiwakeEgalité
RandoriExercice libre
ToriCelui qui fait la technique
UkeCelui qui subit la technique
HidariGauche
MigiDroite
AshiPied, Jambe
BaraiBalayage
GurumaRoue
Gari
Fauchage
Katame Contrôle
Koshi ou Goshi
Hanche
HizaGenou
KusushiDéséquilibre
  
  
  

7. Nos champions